À  P R O P O S 

 

La compagnie Déviation² Théâtre, fondée en 2011, a pour principale mission l'adaptation théâtrale d'oeuvres romanesques, cinématographiques ou du répertoire. La compagnie vise à rendre hommage à des oeuvres stimulantes pour provoquer et surprendre un public adulte. Déviation² Théâtre s’intéresse également à la création, aux nouvelles pratiques et au métissage des arts sur la scène.

 

Déviation² Théâtre se définie par une dualité constante entre la comédie et le drame, entre le jeu physique et le jeu psychologique, l’hyperréalisme et les univers surréalistes ou fantaisistes.

 

Les productions de la compagnie sont synonymes de réflexion, de contrastes et de mouvement. Les atmosphères, tant visuelles que sonores, sont au coeur du travail de la compagnie. L’esthétique se dégageant des productions est particulièrement léchée et soignée et se rapproche étroitement de la plasticité propre au cinéma.

 

L' É Q U I P E

KRISTELLE DELORME

CO-FONDATRICE et DIRECTRICE ARTISTIQUE et GÉNÉRALE

Ayant des études en cinéma (UdeM) et en théâtre à l’UQÀM, Kristelle est une artiste sensible à l’écriture scénique qui a développé une fascination pour l’image, les cadres et l’éclatement de ceux-ci. Elle se passionne pour les univers sombres et l’hyperréalisme surtout les situations où le malaise est palpable. La figure de l’anti-héros est au centre de ses créations et elle explore le thème de la violence sous ses multiples formes, qu’elle soit physique, psychologique ou encore sexuelle. La présence sonore et les tableaux visuels forment une partie intégrante de son processus de création et occupent une grande place dans ses mises en scène. Son travail se rapproche de l’étrangeté de David Lynch et de l’esthétique des spectacles de Romeo Castellucci. Artiste avant-gardiste, elle aime interroger les limites du possible, réinventer la scène et offrir des expériences hors du commun à un public averti.

 

 

 



JOANIE RACINE
CO-FONDATRICE et DIRECTRICE ADMINISTRATIVE

Lors de son parcours à l’École Supérieure de Théâtre, Joanie Racine se spécialise en régie, sonorisation et direction de production en participant à plusieurs productions théâtrales. En 2011, elle co-fonde la compagnie Déviation² Théâtre auprès de Kristelle Delorme en tant que directrice de production et assistante à la mise en scène. Depuis l’obtention de son diplôme en études théâtres et scénographie en 2012, Joanie a endossé de nombreux postes de directrice de production, régisseure et technicienne de scène sur plusieurs productions et festivals. Elle a d’ailleurs complété des stages en sonorisation, conception sonore et gestion de production auprès de professionnels tel que Claude Cyr, Nancy Tobin et de Productions J.

ANNE-AUDREY DELTELL

DIRECTRICE à la DIFFUSION et aux COMMUNICATIONS

Après un certificat en histoire de l’art et un baccalauréat en Art dramatique profil Études théâtrales à l’UQÀM obtenu en 2012, Anne-Audrey travaille dans le milieu théâtral et musical autant du côté administratif que créatif. Après avoir travaillé à L’Illusion, Théâtre de marionnettes, elle fût médiatrice culturelle pour divers organismes (Maison Théâtre, La Nef, Projet Mû) professeure de théâtre en parascolaire au primaire et au secondaire, agente d’artiste d’opéra (Agence LM) et est maintenant chargée de diffusion jeunesse pour la Compagnie musicale La Nef et responsable du développement des publics et de la médiation au Théâtre Incliné. Elle est aussi metteure en scène et assistante à la mise en scène sur divers projet musicaux et théâtraux (Atelier Lyrique du Cégep Marie-Victorin, FestivalOpéra de St-Eustache, Déviation² Théâtre, La Nef, Collectif Tarmac, Posthume, et bien d'autres).

GABRIEL RÉMY-HANDFIELD

CONSEILLER ARTISTIQUE

Ayant à son actif un baccalauréat et une maîtrise en théâtre de l’UQÀM, Gabriel Rémy-Handfield poursuit depuis l’automne 2017 un doctorat en littérature comparée à l’Université de Montréal. Ses champs de recherches et d’intérêts sont le théâtre et la littérature contemporaine, les approches féministes et queer, les études deleuziennes et les nouveaux matérialismes ainsi que la culture et les arts de l’Asie (Japon, Corée). Son projet de recherche actuel aborde la question du post-humain dans une perspective queer en littérature et en arts numériques. Gabriel a également participé à plusieurs conférences internationales à Calgary, Vancouver, Toronto, Lafayette, Montréal, Régina, Paris et Séoul sur des sujets variés comme la performativité du genre, la représentation des pratiques sexuelles, l’utopie dans la littérature féministe ou encore l’imaginaire du post-humain. Plusieurs publications suite à ces colloques vont paraître prochainement dans les revues Voix Plurielles et Études francophones.  

Crédits: Benoît Vermette Photographe