L'ÉDEN CINÉMA [décadrage] (2017-2019)
D'après l'oeuvre de Marguerite Duras

Librement inspirée de l’oeuvre de Marguerite Duras, L’ÉDEN CINÉMA [décadrage] est une installation scénographique prenant la forme d’un théâtre miniature. Dans un parcours sonore, visuel et spatial d'une Indochine coloniale des années 1920, le public est invité à reconstruire l'histoire à partir des fragments qu’il perçoit. Entre observation et imagination L’ÉDEN CINÉMA [décadrage] est une invitation à se réapproprier son regard d’enfant à travers l’émerveillement et la curiosité. 

Démarche artistique

C’est dans un même geste de réécriture que celui de Marguerite Duras que Léa Pennel propose avec L’ÉDEN CINÉMA [décadrage] une transposition scénographique de L’Eden Cinéma.  Le geste d’adaptation est ici scénographique, unique en son genre dont l’aboutissement en est pleinement interdisciplinaire : il s’agit autant d’une forme théâtrale, que cinématographique ou encore muséale où le bungalow performe et les objets témoins — maquette du lieu, photos-portraits, livres, maquette du bungalow, lettre(s) de la mère — complètent la compréhension du public. L’absence du texte fait la singularité de cette proposition, où la variation des échelles et la répétition du bungalow et de la galerie par les maquettes font échos à l’autoréférence chez Duras.
 

Entre le théâtre et les arts visuels, L’ÉDEN CINÉMA [décadrage] prend solidement ancrage dans la dramaturgie durassienne pour déployer une narrativité qui repose sur le langage cinématographique : le fondu enchainé, l’image noire, la rupture de l’image et du son, les plans larges ou rapprochés, le traveling, etc. impliquant ainsi le public dans la reconstruction de l’histoire à partir des fragments qui lui sont proposés. Il devient alors le créateur du montage par son interprétation personnelle du récit.

Pour lire l'article de Marie Labrèque, paru le 23 juillet 2019 dans le Devoir :

Crédit photo : Marie-France Coallier

« j’avais la maison dans la tête, constamment, constamment, et puis ensuite une histoire est venue s’y loger, voyez, mais la maison, c’était déjà du cinéma. […] Dans une maison, il y a aussi l’horreur de la famille qui est inscrite, le besoin de fuite […] toutes les humeurs suicidaires. »  
- Les lieux de Marguerite Duras de Michelle Porte, p.16, 36.

Équipe

 

Mise en scène et scénographie : Léa Pennel 

Conseillère à la dramaturgie et aide à la réalisation : Josianne Dulong-Savigniac

Conception sonore : Kristelle Delorme

Conception lumière : Mathieu Marcil

Direction technique : Sarah Laval

Informations complémentaires

 

Durée de la présentation : 40 minutes

(1 présentation à toutes les heures ; plusieurs présentations par jour/soir qui se succèdent.)

Jauge du public : 8 personnes par représentation


L’ÉDEN CINÉMA [décadrage]

L’ÉDEN CINÉMA [décadrage] a été présenté au CDEx - Centre de Diffusion et d’Expérimentation - les 8, 9 et 10 juin 2017 dans le cadre de la recherche-création à la maîtrise en Théâtre à l’UQAM de Léa Pennel.
Puis à la maison de la culture Maisonneuve les 25, 26 et 27 juillet 2019 dans le cadre du ZH Festival. 

Pour télécharger le dossier de presse :